République dominicaine : deux journalistes tués en pleine émission

République dominicaine : deux journalistes tués en pleine émission

Le directeur d’une radio en République dominicaine et l’un de ses journalistes ont été tués par balles par un inconnu, en pleine émission retransmise en vidéo sur internet.
article image
Deux journalistes tués en direct en République dominicaine.

Le directeur d'une radio en République dominicaine et l'un de de ses journalistes ont été tués mardi dernier par balles par un inconnu, en pleine émission retransmise en vidéo sur internet, selon la police.

"Pour l'instant il y a deux morts et une personne blessée", a indiqué à la presse le colonel William Alcantara, porte-parole de la police nationale à San Pedro de Macoris, ville située à 61 kilomètres à l'est de la capitale Saint Domingue.

Les victimes sont Leonidas Martinez, journaliste et directeur de la radio 103.5 FM, et Luis Manuel Medina, commentateur du programme d'actualités Milenio caliente. La secrétaire de la station de radio, Dayana Garcia, a été blessée dans l'attaque.

L'émission était retransmise en direct sur Facebook et la vidéo montre M. Medina en train de lire des informations nationales au micro, puis on entend deux tirs au loin mais le journaliste continue son travail encore quelques secondes.

Juste avant que la vidéo coupe, il suit d'un regard inquiet une personne qui vient de rentrer dans le studio, qu'on ne voit pas à l'image, et une voix féminine crie "tiros, tiros, tiros" (on tire, on tire, on tire), puis l'écran devient noir.

Les employés de la radio ont raconté que l'attaquant a d'abord tué le directeur de la station dans son bureau avant de se diriger à la cabine d'enregistrement pour assassiner le journaliste, puis de tirer sur la secrétaire.

La Société interaméricaine de presse (SIP), organisme de défense de la liberté de la presse sur le continent américain, a condamné cette "tragédie qui touche la grande famille du journalisme en République dominicaine", selon un communiqué.

Elle a enjoint les autorités à "réaliser une enquête rapide et en profondeur pour connaître le mobile, identifier le responsable (de ces meurtres) et le conduire devant la justice".

En 2016, la République dominicaine était classée 62e, sur 179, dans l'indice sur la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

 

All rights reserved, Doha Centre for Media Freedom 2017

Designed and developed by Media Plus Jordan