Message du Directeur

Durant les cinq dernières années, les libertés civiles et la liberté de la presse dans le monde ont notablement régressé.

Le métier de journaliste figure, désormais, parmi les métiers les plus périlleux au monde.

Certains pays ont mis en place des mesures législatives restrictives de la liberté des médias. Des menaces auraient même été proférées par des groupes d’intérêt qui, jusque-là, avaient exercé un monopole total des médias de toutes sortes, ce qui constitue une véritable entrave au pluralisme médiatique et à la liberté d’expression.

La liberté de la presse est un droit fondamental. L’art .19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme stipule que : '' Tout individu a le droit  à la liberté  d’opinion et d’expression, ce qui implique  le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions, et celui de chercher, de recevoir et de répandre des informations, des pensées sans considérations  de frontières … ''.

 Par ailleurs, la Déclaration de Sanaa, adoptée en janvier 1996 et entérinée par la Conférence générale de l’UNESCO en novembre 1997, a plaidé pour des médias libres, pluralistes et indépendants dans le monde arabe.

La garantie des libertés de la presse et d’expression est un long processus qui se prolonge dans le temps et ne connaît pas de frontières. Il s’agit d’une lutte incessante contre toute atteinte à ces droits.

Aussi est-il impératif de porter assistance aux gouvernements et aux communautés dans le but  de diffuser une culture de liberté, de transparence et de responsabilité.

Quant aux gouvernements, ils sont tenus de mettre en place des normes juridiques garantissant la liberté  d'expression.

L’ère du numérique est marquée par un paradoxe énorme, offrant, d’une part, des outils performants tels l’Internet, la diffusion par satellite et la téléphonie mobile et posant, d’autre part, des défis concernant la sécurité de ceux qui diffusent l’information.

Nous constatons tous que la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord passent par des moments très difficiles.

Dans ce contexte, le Centre de Doha pour la Liberté  des médias joue un rôle  extrêmement  important dans le renforcement  de la liberté de presse et  d’expression sur internet ou sur d’autres moyens de communications dans la région et à travers le monde. Le Centre vise également  à préserver la sécurité des professionnels  des médias, à promouvoir un plus grand accès à l’information et à ouvrir de nouveaux horizons pour le dialogue , l’échange d’informations et de savoir.

 

 

All rights reserved, Doha Centre for Media Freedom 2013

Designed and developed by Media Plus Jordan