DCMF participe à la célébration de la journée arabe des droits de l'homme

DCMF participe à la célébration de la journée arabe des droits de l'homme

DCMF a participé aujourd'hui à un sit-in organisé par le Centre Al Jazeera pour les Libertés publiques, à l'occasion de la Journée arabe des droits de l'Homme, célébrée le 16 mars de chaque année.
article image
Mme Hanan Al Yafei, responsable de l’administration du suivi et de la plaidoirie auprès du DCMF lors du sit in au siege d'Al Jazeera

Le Centre pour la Liberté des Médias a pris part aujourd’hui à un sit- in organisé par le Centre Al-Jazeera pour les libertés publiques, à l'occasion de la Journée arabe des droits de l'Homme, célébrée le 16 mars de chaque année.

Des journalistes, des représentants de la société civile ainsi que des militants des droits de l’homme ont participé à cette manifestation, qui s’est tenue au siège de la chaine Al-Jazeera et qui vient également en solidarité avec Mahmoud Hussein, journaliste égyptien de la chaîne Al-Jazeera, arrêté en Egypte depuis décembre 2016, alors qu'il revenait prendre des congés dans son pays.

Le groupe Al-Jazeera tend à travers cette manifestation à rappeler les gouvernements des pays arabes de leurs obligations régionales internationales et morales afin d’assurer aux journalistes exerçants dans ses pays une garantie effective de la jouissance de leurs droits et libertés.

Hanan Al Yafei : « le DCMF appelle à la remise en liberté du journaliste Mahmoud Hussein»

A cette occasion, Mme Hanan Al Yafei, responsable de  l’administration du suivi et de la  plaidoirie auprès du DCMF a présenté un discours dans lequel elle a déclaré : «  le monde arabe affronte depuis quelques années, des défis économiques, culturels et juridiques qui nécessitent de coordonner les efforts visant à établir des moyens et des mécanismes pouvant nous faire  sortir de ce sombre tunnel , et mettre en œuvre les traités et les chartes portant sur les droits de l’homme» .

« Nous sommes tous conscients des violations et abus qui affectent les libertés fondamentales dans la région arabe, notamment la liberté d'opinion et d'expression» a-t-elle ajouté.

Mme Hanan Al Yafei a précisé que la célébration de la Journée arabe des droits de l'homme est une occasion pour le Centre de Doha pour la Liberté des Médias de réitérer sa position de solidarité et son entraide envers les professionnels des médias en soulignant l’importance de renforcer le rôle des médias.

La responsable de l’administration du suivi et de la plaidoirie auprès du Centre  a assuré dans son discours que le Centre de Doha participe à ce sit in aujourd'hui pour exprimer son indignation vis a vis les abus menés contre la liberté de la presse, en particulier dans le monde arabe, aussi pour mettre l’accent sur les restrictions et les poursuites illégales menées à l’encontre des professionnels des médias.

 Elle ajoute :« le Centre de Doha appelle à la remise en liberté du journaliste Mahmoud Hussein et exprime son soutien à tous les journalistes en état de détention, et requiert la nécessité de leur remise en liberté, parce que le journalisme n’est pas un crime » .

 Mustapha Souag « une journée arabe des droits de l’homme au gout amer » 

Pour sa part le directeur général par intérim du groupe Al Jazeera Dr. Mustapha Souag a déclaré : « si la célébration de la Journée arabe appropriée pour les droits de l'homme s’avère une journée importante, toutefois, elle demeure une journée triste au gout amer en raison de la persistance des violations menées contre les professionnels des médias ».

 Il a  également ajouté que les années 2015 et 2016 ont été prévues pour consolider les droits de l'homme et renforcer les droits des journalistes arabes, mais après la mort de plus de 40 journalistes dans le monde arabe, et plusieurs arrestations et violations, on peut dire que la Journée arabe des droits de l'homme est une triste occasion, qui nous rappelle ces violations croissantes » .

 Rappelons-le, la Charte a été adoptée en mai 2004, à Tunis, lors du 16ème sommet de la Ligue des Etats arabes.

Elle contient un préambule et 53 articles et reprend les droits traditionnellement garantis par les instruments de protection des droits de l'Homme.

 

 

All rights reserved, Doha Centre for Media Freedom 2013

Designed and developed by Media Plus Jordan