Quatrième journaliste abattu depuis début mars

Quatrième journaliste abattu depuis début mars

Un journaliste mexicain spécialisé dans les faits divers a été abattu vendredi, portant à quatre le nombre de reporters tués depuis début mars AU Mexique.
article image
Maximino Rodriguez Palacios

Un journaliste mexicain spécialisé dans les faits divers a été abattu vendredi, portant à quatre le nombre de reporters tués depuis début mars dans l'un des pays le plus dangereux au monde pour les médias, a annoncé son employeur.

Maximino Rodriguez Palacios "s'est fait tirer dessus" en arrivant en voiture avec sa femme handicapée devant un magasin, selon le Colectivo Pericu, le site d'information en ligne pour lequel il travaillait.

L'attaque, perpétrée par des inconnus "lourdement armés", s'est produite à la mi-journée dans l'Etat de la Basse-Californie du Sud (nord-est), a précisé cette même source.

Le Mexique demeure pour les médias le pays le plus meurtrier d’Amérique latine. Les journalistes éliminés sont souvent exécutés de sang froid et ces crimes restent la plupart du temps impunis

Ces derniers jours, le Mexique pleure trois journalistes. Ricardo Monlui, directeur du journal El Politico, a été assassiné quelques jours avant Miroslava Breach Velducea, à la sortie d’un restaurant.

Même crime de professionnel, contre Cecilio Pineda, 38 ans, directeur de La Voz de Tierra Caliente, tué le 2 mars dans l’État de Guerrero.

Tous enquêtaient sur les cartels de la drogue et la corruption politique. Face au manque de protection fédérale pour les journalistes en danger, leur sort n’est pas prêt de s’améliorer. 

L'an dernier, le Mexique a enregistré un triste record : plus de 400 agressions contre des reporters et 11 journalistes tués, d'après l'ONG Articulo 19.

All rights reserved, Doha Centre for Media Freedom 2013

Designed and developed by Media Plus Jordan