Les femmes et les réseaux sociaux

l'image des femmes dans les médias et les réseaux sociaux fait l’objet d’un certain nombre de débats sociaux et académiques, en raison de la mutation des stéréotypes qui ont marqué l’image de la femme dans les sociétés arabes.

Au cours de la dernière décennie, les réseaux sociaux ont donné lieu à d’importantes portées sur la scène mondiale des télécommunications.

Devenus l'une des principales sources d'information, ces réseaux sociaux ont évolué de la simple prestation de services à de grandes entreprises de communication et de médias, estompant la notion des distances entre les individus et les communautés.

 Ainsi, l'image des femmes dans les médias et les réseaux sociaux fait l’objet d’un certain nombre de débats sociaux et académiques, en raison de la mutation des stéréotypes qui ont marqué l’image de la femme dans les sociétés arabes. Une image qui a considérablement évolué vers une plus grande indépendance et une plus grande autonomie.

En 2015, des statistiques du Forum économique mondial ont révélé un grand écart entre les sexes masculins et féminins dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Bien que les femmes représentent la moitié de la population dans sa totalité, cette région du monde a occupé le dernier rang du classement quant à la participation des femmes dans la société.

 Toutefois, ces chiffres ne peuvent pas dissimuler la mutation opérée par les réseaux sociaux dans la mise en évidence du rôle de la femme et dans la reformulation de son image au sein des sociétés arabes.

Abroger l'image traditionnelle de la femme

Il semble que les médias traditionnels ne répondent plus aux changements sociaux survenus dans l'image figée de la femme arabe. De ce fait, ces réseaux sociaux sont devenus les pièces maitresses de cette évolution, par un nombre croissant d'initiatives et de mouvements féministes qui cherchent à tracer une image plus indépendante que jamais.

Les médias sociaux jouent un rôle primordial du fait qu’ils offrent une réelle occasion à la femme en matière de liberté d’expression.

 Dans la plupart des sociétés, la femme demeure attachée à son identité nationale, seulement aujourd’hui, elle fait face à une importante opportunité fournie par les médias électroniques, particulièrement les réseaux sociaux afin de corriger un grand nombre d’idées fausses sur la femme et son implication dans les médias, et à relever les défis qui se dressent sur son chemin.

Cependant, en dépit du développement qui a marqué le monde de la communication, les médias arabes persistent à donner à la femme une image traditionnelle, ou l'image d’un top model occidental faisant d’elle un objet d’attraction qui attire et augmente la consommation, au motif du modèle de la femme moderne. Il s’en suit que les femmes adoptent une image négative d'elles-mêmes, et s'identifient avec cette image d’une manière absolue.

Les femmes et les médias sociaux au Qatar

Récemment une étude réalisée au Qatar a révélé le classement des réseaux sociaux les plus utilisés on y trouve : Twitter 93 %, Youtube à 91%, Instgram 85 %, Facebook 79 %, Flickr 58 %, suivis par Google Plus, Hi 5, LinkedIn.

Le temps passé par les internautes sur les réseaux sociaux est de deux heures à moins de trois heures avec un taux de 29 pour cent, d’une heure à moins de deux heures à 26 pour cent, et moins d'une heure à 23 pour cent, et a été le dernier rang pendant plus de trois heures de 21 pour cent.

Ces proportions dévoilent que l'impact dans le débat communautaire et largement répandu parmi tous les parties de la société, quant aux femmes, il leur permet de plus amples possibilités qui ne peuvent être accordés par les médias traditionnels.

 Etant donné qu’ à travers les médias sociaux le femmes arrivent à exprimer leurs opinions dans des débats ouverts et interactifs de manière à développer les fondements et l’initiative du dialogue.

 Il n’y a aucun doute, les réseaux sociaux ont été en mesure de traiter autrement les questions relatives à la femme et de contribuer dans le développement d’une  communication significative  avec le sexe opposé, et surtout de soulever des questions et des sujets restés très longtemps tabous par les sociétés arabes.

 

 

All rights reserved, Doha Centre for Media Freedom 2017

Designed and developed by Media Plus Jordan